département de la loire

Portrait départemental : La Loire

La Loire est le 4e département le plus peuplé d’Auvergne-Rhône-Alpes et les 2/3 de sa population résident dans l’aire urbaine stéphanoise.

Bien que l’emploi ligérien recule et particulièrement dans le secteur industriel, l’industrie reste néanmoins plus représentée dans la Loire qu’en région.

Publication : Septembre 2020

Une dynamique démographique marquée au sud du département

La Loire connaît une croissance de sa population, due davantage à l’accroissement naturel qu’aux mouvements migratoires. Elle présente une forte densité de population, plus élevée que la moyenne régionale. L’évolution démographique est contrastée entre le nord du département où la population diminue et le sud où elle augmente (notamment dans les vallées du Gier et du Forez).

Les jeunes du département sont moins souvent en emploi par rapport à la région, comme dans les départements dotés de grands pôles universitaires (Rhône, Isère, Puy-de-Dôme).

Le niveau de vie est plus faible qu’en région, mais les inégalités sont moins marquées.

Loire chiffres cles de la population
Transcription texte
762 000 habitants en 2016. La Loire est le 4e département le plus peuplé de la région (9,6% de la population régionale). Entre 2011 et 2016, le nombre d'habitants a augmenté en moyenne de +0,3% par an (+0,7% en région).

 

Une économie touchée par la désindustrialisation

Les services (marchands et non marchands) sont prépondérants dans l’économie ligérienne. La part de l’emploi salarié dans l’administration publique, l’enseignement, l’action sociale et la santé humaine est plus élevée dans la Loire qu’en moyenne régionale.

Par ailleurs, le tissu économique de la Loire est également marqué par l’industrieen particulier le textile et la métallurgie.

En termes d’effectifs salariés, les activités plus représentées dans la Loire qu’en région sont surtout industrielles : l’industrie du textile et de l’habillement (Sigvaris étant le plus gros employeur privé du secteur), la fabrication de produits métalliques (Nexter Systems en est le plus gros employeur ou encore des entreprises historiques telles que Verney-Carron ou Bretton-Gaucher) ainsi que le travail du bois et la fabrication d’articles en bois et ses dérivés (OSSABOIS ou CETIH Roanne par exemple).

Infographie Top des secteurs employeurs dans l'Ain
Transcription texte
Le top 5 des principaux secteurs employeurs dans la Loire est : 1-Commerce 12,9%, 2-Administration publique 9,3%, 3-Enseignement 9,1%, 4-Action sociale 8,7%, 5-Santé humaine 8,4%. Source : INSEE - CLAP 2015 en secteurs d'activités A38.

infographie Les secteurs davantage représentés
Transcription texte
Les secteurs davantage représentés dans la Loire qu’en région sont : Industrie du textile et de l’habillement, Fabrication de produits métalliques, Travail du bois et fabrication d’articles en bois, en liège, en vannerie et en sparterie, Activités des sièges sociaux.

 

Une dégradation de l’emploi marquée par la désindustrialisation

Depuis la crise économique de 2008, l’emploi recule dans la Loire alors qu’il repart à la hausse au niveau régional en 2010. Le niveau de l’emploi industriel se dégrade depuis la désindustrialisation des années 1970 et notamment sur la période récente (-15% dans la Loire entre 2007 et 2017 contre -12% en région). Le taux de chômage fait partie des plus élevés de la région.

infographie les chiffres clés de la formation dans l'Ain

Transcription texte
En 2017, 288 640 personnes étaient en situation d'emploi (8% de l'emploi régional). Entre 2007 et 2017, le département a enregistré une baisse de -2,4% du nombre d'emplois (+5,1% en région).

Les principaux métiers de la Loire se différencient de ceux de la région par la présence des métiers de la santé, en raison du vieillissement de la population. Les métiers spécifiques, quant à eux, relèvent plus souvent des emplois industriels peu qualifiés. Les employés et les ouvriers sont plus souvent présents qu’en moyenne régionale.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2016, le top 5 des principaux métiers dans la Loire étaient : 1-Agents d'entretien 5,2%, 2-Enseignants 4,3%, 3-Vendeurs 3,3%, 4-Aides-soignants 3,2%, 5-Infirmiers / sages-femmes 3,1%. Source : INSEE - RP 2016  au lieu de travail en FAP 87.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2016, le top 5 des métiers spécifiques dans la Loire étaient : 1-Ouvriers du textile et du cuir, 2-Ouvriers travaillant par enlèvement ou formage de métal, 3-Ouvriers et techniciens des industries graphiques, 4-Infirmiers / sages-femmes, 5-Ouvriers de la mécanique. Source : INSEE - RP 2016  au lieu de travail en FAP 87. 

* plus représentés dans la Loire que sur l’ensemble du territoire régional.

Côté marché du travail, avant la crise sanitaire de la Covid-19, les perspectives de recrutement étaient nombreuses et notamment autour des métiers de l’agriculture (viticulteur, arboriculteur) et des services à la personne ou à la collectivité (professionnel de l'animation socioculturelle, agent d'entretien de locaux, serveur de café-restaurant).

 

Les formations de niveau CAP-BEP ou Bac plus présentes dans la Loire

En termes de niveau de formation, les apprenants en niveau CAP-BEP ou Bac représentent 55% du total, une part légèrement plus élevée qu’en région.

Quant à l’enseignement professionnel, les plus gros effectifs sont observés dans les domaines de formation des services à la personne (dont la santé pour la moitié d’entre eux), les échanges et la gestion (notamment le commerce, la vente) et la mécanique, l'électricité et l'électronique.

Concernant la formation continue des demandeurs d'emploi de la Loire, ils sont plus représentés dans les formations aux savoirs de base, d'élaboration de projet professionnel ou d'adaptation au poste que dans l’ensemble de la région. À noter la présence dans la Loire de deux domaines de formations plus rares : celui du multimédia et du cuir et peau.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
Durant l'année scolaire 2017-2018, 62 125 apprenants étaient en formation initiale 9,8% de l'effectif régional). 10 380 demandeurs d'emploi sont entrés en formation entre avril 2018 et mars 2019 (11,6% de l'effectif régional).