département de la drome

Portrait départemental : La Drôme

Département montagneux et rural, la dynamique démographique et économique de la Drôme s’observe principalement dans la vallée du Rhône, à la frontière de l’Ardèche.

Dans la Drôme, l'emploi progresse plus vite qu’en moyenne régionale mais le taux de chômage du département demeure élevé.

Publication : Décembre 2020

Une dynamique démographique observée le long de l’axe rhodanien

La Drôme est le 7e département le plus peuplé d’Auvergne-Rhône-Alpes. La répartition des habitants est très contrastée : les ¾ de la population drômoise résident dans les 4 pôles urbains situés sur l’axe du Rhône (Valence, Montélimar, Tournon-sur-Rhône et Pierrelatte) et de celui de Romans-sur-Isère tandis que l’est du département, montagneux, est habité principalement par une population vieillissante et souvent éloignée des équipements.

Les jeunes du département sont plus souvent inactifs et la part des jeunes non insérés est la plus élevée de la région.

Le niveau de vie des drômois est faible par rapport à la région bien que les inégalités soient moins marquées. Le taux de pauvreté de la Drôme est le 2e plus élevé de la région, observé notamment dans les bassins de vie du sud du département, plus ruraux.

Drôme chiffres cles de la population
Transcription texte
508 000 habitants en 2016. Le Drôme est le 7e département le plus peuplé de la région (6,4% de la population régionale). Le nombre d'habitants entre 2011 et 2016 a augmenté en moyenne de +0,8% par an (+0,7% en région).

 

Certains secteurs tertiaires très présents, et des activités spécifiques liées à l’agriculture et à l’industrie

Bien que les secteurs tertiaires soient majoritaires, ceux de l’agriculture, de l’industrie et de la construction sont plus représentés dans le tissu économique de la Drôme qu’en région.

Les secteurs les plus pourvoyeurs d’emploi relèvent des services et en particulier celui des transports et de la logistique. De nombreuses entreprises sont installées le long du Rhône dont les plus importantes sont XPO Logistics (ex-Norbert Dentressangle), Amazon France ou Chalavan et Duc.

En termes d’emploi salarié, plusieurs activités sont plus représentées dans la Drôme que sur l’ensemble de la région. Tout d’abord, l’industrie du cuir et de la chaussure dont la ville de Romans-sur-Isère a longtemps été le fleuron, considérée comme la Capitale de la chaussure. La culture et la production animale y est très importante : la Drôme est le 1er producteur de volailles et de lait de chèvre et produit les 2/3 des fruits à noyau de la région. Quant à la forte présence de l’industrie chimique, elle est très liée à l’activité nucléaire du territoire avec la centrale du Tricastin et celle de Cruas-Meysse en Ardèche, toute proche : Orano Cycle (spécialisé dans le traitement et le recyclage des combustibles nucléaires) et Framatome (élaboration et transformation de matières nucléaires) sont de grandes entreprises de ce secteur.

Infographie Top des secteurs employeurs dans l'Ain
Transcription texte
Le top 5 des principaux secteurs employeurs dans la Drôme est : 1-Commerce 14,1%, 2-Administration publique 8,7%, 3-Action sociale 8,1%, 4-Enseignement 6,9%, 5-Transport et entreposage 6,9%. Source : INSEE - CLAP 2015 en secteur d'activité A38.

infographie Les secteurs davantage représentés
Transcription texte
Les secteurs davantage représentés dans la Drôme qu’en région sont : l'Industrie du cuir et de la chaussure, la Culture et production animale, l'Industrie du papier et du carton et  l'Industrie chimique. Source - INSEE - CLAP 2015 en secteurs d'activités A88

 

Une progression de l’emploi depuis 2009

Les effets de la crise économique de 2008 ont été moins marqués dans la Drôme qu’à l’échelle régionale et l’emploi drômois progresse. Cependant, le taux de chômage reste élevé notamment dans le sud du département.

Les principaux métiers de la Drôme se différencient de ceux de la région par la présence des attachés commerciaux et représentants. Les métiers spécifiques, quant à eux, relèvent plus souvent de l’agriculture et de l’industrie.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2019, le taux de chômage était de 9,3%. Il s'agit du département avec le plus haut taux de chômage (7,3% en région). A fin 2019, La Drôme comptait 29 880 demandeurs d'emploi.

Côté emploi, avant la crise sanitaire de la Covid-19, les perspectives de recrutements étaient nombreuses dans la Drôme et notamment autour des métiers de l’agriculture, des métiers de la restauration et de l’hôtellerie et des ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaire.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2016, le top 5 des principaux métiers dans la Drôme étaient : 1-Agents d'entretien 4,4%, 2-Enseignants 3,6%, 3-Conducteurs de véhicule 3,5%, 4-Vendeurs 3,4%, 5-Attachés commerciaux et représentants 2,6%. Source : INSEE - RP 2016 au lieu de travail en FAP 87.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2016, le top 5 des métiers spécifiques dans la Drôme était : 1-Métiers de l’agriculture, 2-Ouvriers qualifiés du textile et du cuir, 3-Techniciens des industries de process, 4-Ouvriers des industries graphiques, 5-Ouvriers de la manutention. Source : INSEE - RP 2016 au lieu de travail en FAP 87.

* plus représentés dans la Drôme que sur l’ensemble du territoire régional.

 

Près des ¾ des effectifs en niveau CAP-BEP ou Bac

En termes de niveau de formation, les apprenants en niveau CAP-BEP ou Bac sont beaucoup plus représentés dans la Drôme qu’en région (72,5% contre 52%). L’offre de formation du supérieur est limitée (BTS, IUT et quelques écoles spécialisées en ingénierie, en art…).

Les domaines de formation qui regroupent les plus gros effectifs sont : les services à la personne (la santé notamment), les échanges et la gestion (le commerce, la vente et les spécialités des échanges et de la gestion) et la mécanique, l'électricité et l'électronique.

Enfin, au sujet de la formation continue des demandeurs d'emploi, les formations professionnalisantes sont légèrement plus représentées dans la Drôme qu’en région (avec 22% des entrées en formation).

infographie les chiffres clés de la formation dans l'Ain
Transcription texte
Durant l'année scolaire 2017-2018, 29 550 apprenants étaient en formation initiale (soit 4,7% de l'effectif régional). Entre avril 2018 et mars 2019, 7 470 demandeurs d'emploi sont entrés en formation. Cela représente 8,4% de l'effectif régional.