département de l'ardèche

Portrait départemental : L'Ardèche

Une moitié ouest rurale bordée par les hauts-plateaux du Massif Central et une moitié est plus urbaine limitée par la vallée du Rhône.

Situé entre la vallée du Rhône et les hauts plateaux du Massif Central, le département de l'Ardèche est un territoire forestier et montagneux. Sa population, mi-urbaine, mi-rurale, est vieillissante. Bien que l'emploi progresse depuis 2010, le taux de chômage ardéchois est le plus élevé de la région.

Publication : Juin 2020

Dynamisme démographique de l'aire d'Aubenas et de la vallée du Rhône 

L'Ardèche est le 3e département le moins peuplé d'Auvergne-Rhône-Alpes derrière le Cantal et la Haute-Loire. L'aire urbaine d'Aubenas et l'axe de la vallée du Rhône qui bénéficient du dynamisme des grands pôles urbains de la Drôme voient leur population augmenter. Une situation qui contraste avec le déclin démographique de l'ouest du département.

Les jeunes du département sont plus souvent inactifs ou au chômage par rapport à la moyenne régionale (23% contre 18% en région).

Ardeche chiffres cles de la population
Transcription texte
325 160 habitants en 2016. L'Ardèche est le 3ème département le moins peuplé de la région. Le nombre d'habitants entre 2011 et 2016 a augmenté de +0,5% (+0,7% en région). +0,0% dû au solde naturel, +0,5% dû au solde migratoire.

 

Une économie plus orientée vers l'agriculture et la construction

Le tissu économique ardéchois se caractérise par une part inférieure d’établissements relevant des services marchands et non marchands par rapport au niveau régional, et une part plus importante dans les secteurs de l'agriculture, de la construction et de l'industrie.

Les secteurs les plus pourvoyeurs d'emplois relèvent des services et notamment de l'action sociale en raison du vieillissement de la population et de l'activité d'accueil et d'accompagnement de personnes en situation de handicap. En termes d'effectif salarié, l'Ardèche présente plusieurs activités spécifiques : l'industrie automobile (présence d'Iveco France et Trigano), la fabrication de textile, la culture et production animale et l'industrie du papier et du carton (présence de Canson et de la Manufacture de produits d'hygiène).

Infographie Top des secteurs employeurs dans l'Ardeche
Transcription texte
Le top 5 des principaux secteurs employeurs dans l'Ardèche est : 1-Action sociale 12,1%, 2-Commerce 11,6%, 3-Administration publique 11,1%, 4-Santé humaine 8,3%, 5-Enseignement 8,2%. Source : INSEE - CLAP 2015 en secteurs d'activités A38.

infographie Les secteurs davantage représentés
Transcription texte
Les secteurs davantage représentés en Ardèche qu’en région sont : l'Industrie automobile, Fabrication de textiles, Culture et production animale, Industrie du papier et du carton.

 

Une progression de l'emploi depuis 2010

Après un recul lié à la crise de 2008, l’emploi progresse à nouveau depuis 2010 mais à un rythme moins soutenu qu’en région.
L'emploi se caractérise d'ailleurs par une forte proportion d'emplois non-salariés et d'emplois à temps partiel (part la plus élevée de la région). 

Les principaux métiers du département relèvent de l'action sociale et la santé humaine, besoins qui devraient augmenter d'ici 2030 selon l'Insee. D'autres métiers y sont plus représentés que sur l'ensemble du territoire : les métiers de l'agriculture, les ouvriers du textile et du cuir, les métiers du tourisme. L'Ardèche est une destination touristique importante, concentrée autour des gorges de l'Ardèche au sud. Elle occupe le 1er rang des départements de la région pour l'hôtellerie de plein air et le tourisme vert.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2015, 106 810 personnes étaient en situation d'emploi (3% de l'emploi régional). Entre 2005 et 2015, le nombre d'emplois a augmenté de +2,9% (+5,5% en région).

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2016, le taux d'emploi était de 63,7%. L'Ardèche est le 3e département au taux d'emploi le moins élevé de la région (66% en région). 17,1% des actifs en emploi ne sont pas salariés (12,8% en moyenne régionale). Source : INSEE - Estal 2015 et RP au lieu de travail 2016.

Avant la crise sanitaire de la Covid-19, les perspectives de recrutement étaient nombreuses en Ardèche, en particulier sur les emplois saisonniers. L’activité agricole (maraîcher, jardinier, viticulteur, agriculteur salarié) et les activités de l'hôtellerie, des cafés et des restaurants étaient les principaux demandeurs.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2016, le top 5 des principaux métiers en Ardèche étaient : 1-Agents d'entretien, 2-Enseignants, 3-Aides-soignants, 4-Employés administratifs de la fonction publique catégorie C, 5-Infirmiers/Sages-femmes.

Les chiffres clés de l'emploi et metiers
Transcription texte
En 2016, le top 5 des métiers spécifiques en Ardèche étaient : 1-Maraîchers/Jardiniers/Viticulteurs,  2-Ouvriers qualifiés et non qualifiés du textile et du cuir, 4-Patrons et cadres d'hôtel, 4-Ouvriers qualifiés du gros oeuvre du bâtiment, 5-Bouchers/Charcutiers/Boulangers. Source : INSEE - RP 2016 au lieu de travail en FAP 87.

* plus représentés dans l'Ardèche que sur l’ensemble du territoire régional.

 

Plus des 3/4 des effectifs en formation de niveau BAC

La part des apprenants en formation de niveau CAP-BEP ou Bac est plus importante en Ardèche par rapport à l’ensemble de la région. À l’inverse, la part des apprenants en formation de niveau supérieur (bac+) est moindre par rapport à celle observée au niveau régional.

Autre élément clé concernant la formation, cette fois-ci des demandeurs d'emploi, les formations certifiantes ou qualifiantes sont plus représentées en Ardèche qu'en région. Deux domaines de formation ressortent : l'énergie (80% concernent des habilitations nucléaires avec la présence de la centrale nucléaire de Cruas) et l'agriculture production végétale.

infographie les chiffres clés de la formation dans l'Ain
Transcription texte
Entre 2017 et 2018, 14 900 apprenants étaient en formation initiale. Soit 2,3% de l'effectif régional. Entre avril 2018 et mars 2019, 4 450 demandeurs d'emploi sont entrés en formation. Cela représente 5% de l'effectif régional.